mercredi 10 avril 2013

I comme... Implexe

Je suis presque sûr que je ne serai pas le seul à choisir ce terme aujourd'hui tant il est connu de ceux qui réalisent leur arbre généalogique. Dans ce nouvel article, je vais donc vous présenter les cas d'implexe de mon arbre, et plus généralement, les conséquences de l'implexe sur la recherche généalogique.



Pour mémoire, en généalogie, l'implexe est le rapport entre le nombre réel et le nombre théorique d'ancêtres d'une personne[1].

Sur le tableau ci-dessous, j'ai représenté le nombre d'individus en fonction des générations.

Génération
Nombre d'individus
de la génération
Nombre total d'individus
1
1
1
2
2
3
3
4
7
4
8
15
5
16
31
6
32
63
7
64
127
8
128
255
9
256
511
10
512
1023
11
1024
2047

Ainsi, si je suis l'individu de la génération 1, à la 11ème génération, le nombre de personnes dans mon arbre devrait être de 2047, moi inclus. Je devrais donc avoir 2406 ancêtres. Enfin ça c'est la théorie... La réalité est tout autre.

Effectivement, en remontant mon arbre, j'ai rencontré plusieurs couples dont je descendais par des branches différentes. S'il est vrai que mes ancêtres ont souvent voyagé, quitté leur village ou leur région d'origine, d'autres ne sont pas allés bien loin pour trouver leur moitié. Certains de mes ancêtres ont épousé un cousin ou une cousine sans le savoir, le couple commun étant 5 ou 6 génération avant. D'autres par contre se sont mariés sciemment entre cousins germains, ou issu de germain.


Jusqu'à la génération 8 de mon arbre généalogique, tout est conforme à la théorie.

A la génération 9, les premiers cas d'implexe apparaissent.

Hugues RIBOLET et Jeanne GERBAUD sont en même temps mes Sosa 336/337 et 340/341 puisque je descends du couple que formaient leurs petits enfants Jean-Pierre RIBOLET et Anne RIBOLET.

Extrait de mon arbre sur Geneanet montrant la parenté
entre Anne RIBOLLET et Jean Pierre RIBOLET


Alexis BENON et Marie Anne DEJOUX sont mes Sosa 378/379 mais également 382/383 : en effets leurs petits enfants Alexis JANSON et Marie Suzanne TEILLARD se sont mariés entre cousins germains.


Extrait de mon arbre sur Geneanet montrant la parenté
entre Alexis JANSON et Marie Suzanne TEILLARD


Comme je l'ai indiqué hier dans H comme... Homonymie, je descends doublement de Dominique MARTIN et Marguerite LAURENT, mes Sosa 386/387 et 388/389, grâce au mariage de leurs petits-enfants François FOURNIER et Elisabeth MARTIN.

Extrait de mon arbre sur Geneanet montrant la parenté
entre Elisabeth MARTIN et François FOURNIER


Par rapport au nombre théorique d'ancêtre de la génération 9, j'en ai donc 6 de moins, ce qui a un impact sur les générations suivantes : 12 de moins sur la génération 10 et 24 de moins sur la génération 11 ; soit un total de 42 ancêtres en moins.

A la génération 10, je n'ai qu'un unique cas d'implexe dont j'ai déjà parlé dans D comme... DROUIN : il s'agit de Joseph DROUIN et Catherine MASSON qui sont en même temps mes Sosa 432/433 et 884/885, puisque je descends du couple formé par Etienne Edouard DROUIN et Françoise Adeline MOUROT.


Extrait de mon arbre sur Geneanet montrant la parenté
entre Etienne Edouard DROUIN et Françoise Adeline MOUROT

Impact : 2 ancêtres de moins à la génération 10, donc 4 à la génération 11 ; soit finalement 6 ancêtres en moins.

A la génération 11, à nouveau plusieurs cas d'implexe.

Pour commencer, Jean PHILIBERT et Benoite GUERIN sont en même temps mes Sosa 1174/1175 et 1178/1179 du fait du mariage de leurs arrière-petits-enfants, Jean GUILLOUX et Marie ROUX.


Extrait de mon arbre sur Geneanet montrant la parenté
entre Jean GUILLOUX et Marie ROUX


Viennent ensuite Jean GRANDPRE et Catherine DIDILLON, mes Sosa 1574/1575 et 1740/1741, les ancêtres communs de mes arrières-grands-parents Adrien FOURNIER et Georgette DELY.

Extrait de mon arbre sur Geneanet montrant la parenté
entre Adrien FOURNIER et Georgette DELY


Et pour finir sur cette génération, le couple Jean MERKLEN et Anne Marie MORITZ, mes Sosa 480/481 et 1952/1953 déjà évoqués dans A comme... Ancêtres alsaciens, et qui sont la souche commune de Cyriassus MERKLEN et Pétronile MERKLEN.


Extrait de mon arbre sur Geneanet montrant la parenté
entre Cyriassus MERKLEN et Petronile MERCKLEN

A la génération 11, je devrais donc avoir 2046 ancêtres numérotés 2 à 2047.
En fait, j'en ai 2046 - 42 - 6 - 6 = 1992, ce qui représente quand même 2,6% d'ancêtres en moins


Bref, tout ça pour dire que je vais avoir moins de boulot que prévu pour reconstituer mon arbre, d'autant que je ne vous ai pas parlé des enfants de père inconnus et des enfants trouvés que j'ai dans mon arbre...


Sources :
[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Implexe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire