mercredi 3 juin 2015

C comme... Cimetières

J'ai commencé à me rendre dans les cimetières dès mon enfance. C'était naturel. J'allais en famille entretenir les tombes familiales. Avec la généalogie, les visites sont devenues explorations...


Enfant, lorsque je passais mes vacances chez ma grand-mère paternelle, Suzanne COLIN veuve VILLECOURT, à Lamure-sur-Azergues, nous nous rendions régulièrement au cimetière pour aller sur la tombe de mon grand-père et de mes arrière-grands-parents. Cela faisait l'objet d'une promenade à travers le village, par la passerelle ou le pont au-dessus de la voie ferrée, puis nous prenions la route derrière l'église en direction du cimetière. A l'entrée, nous passions à la borne pompe prendre de l'eau pour arroser les fleurs ou pour nettoyer la tombe.


Borne Pompe de cimetière - marque Bayard

Les noms de son frère et de sa sœur, morts à la naissance, étaient gravés sur la pierre tombale, mais ma grand-mère m'avait expliqué qu'ils avaient été enterrés dans un coin du cimetière réservé aux enfants, et que leurs noms avaient été inscrits bien plus tard sur cette tombe.

Je me rappelle également d'expéditions avec ma grand-mère et ma tante Madeleine à Régnié, le village d'origine de mon arrière-grand-mère Nanie, où nous allions repeindre les grilles de la tombe de la famille LAMY avec une peinture grise contenant du minium antirouille. Il était important d'entretenir les dernières demeures de nos ancêtres.


Tombe LAMY PINE-DESGRANGES à Régnié (collection personnelle)


Lors d'une autre ballade, nous avons fait un détour par le cimetière de Gleizé où est enterré un certain baron de Richemont [1] qui avait prétendu être le fils de Louis XVI échappé de la prison du Temple. On pouvait voir la pierre tombale d'origine où le défunt est désigné sous le nom de Louis Charles de France mais également la stèle "rectificative" érigée par la commune quelques années plus tard.


Stèle originelle de la tombe du Baron de Richemont [2]

Stèle "rectificative" de la tombe du Baron de Richemont [2]

Cette histoire rocambolesque titillait sérieusement mon imaginaire d'enfant de 10 ans, et l'énigme de Louis XVII m'a passionné pendant longtemps. J'ai été bien déçu de découvrir des années plus tard que l'enfant mort au temple était bien le fils de Louis XVI.

Quand j'ai commencé à faire de la généalogie, les cimetières sont devenus un complément d'information incontournable aux source écrites traditionnelles.

J'ai eu la chance de pouvoir découvrir certains villages de mes aïeux avec une autre de mes tantes, Marie-Paule, et de visiter notamment le cimetière de Vitry-en-Charollais. Nos ancêtres Raymond VILLECOURT et Etiennette DUMONCEAU y sont inhumés avec leur fils Jacques, qui fut longtemps curé de cette paroisse.

Je me rappelle aussi avoir arpenté le cimetière de Montmelard, berceau de ma famille paternelle, et d'avoir retrouvé sur les stèles les noms lus quelques heures avant sur les registres à la mairie.

J'ai également déambulé dans le cimetière d'Esbarres avec Denise, une cousine de ma grand-mère, dont je faisais la généalogie en parallèle de la mienne, et qui pouvait presque me dire qui était chaque défunt enterré près de ses propres aïeux, tant elle connaissait bien le village. Mais je reparlerai d'elle demain...

Il arrive parfois que les inscriptions lues sur les tombes, au lieu de nous aider dans notre quête, se transforment en véritables énigmes. J'ai rencontré ce cas à Esbarres justement. Sur la tombe des grands-parents paternels de Denise figure le nom de Jean MARLIEN-MATHEY, sans aucune autre indication. Les noms de MARLIEN et MATHEY font bien partie de son ascendance, mais Denise n'avait jamais entendu parler de ce personnage. 


Tombe POGNEE-BEGIN (détail) à Esbarres (collection personnelle)


Sans date, difficile d'extrapoler à partir des registres. J'ai donc contacté la mairie, mais pour le moment le secrétariat n'a pas le temps de faire les recherches. Il faudra sans doute que je me déplace à Esbarres, ce qui sera l'occasion de retourner au cimetière...


Sources :
[1] Voir article sur le Baron de Richemont sur Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Baron_de_Richemont
[2] Photos récupérées sur le site http://www.communes.com, crédit Filoer 06/04/2009

6 commentaires:

  1. Je partage ce gout pour les cimetières, ayant été promenée en landau dans les allées du cimetière Montparnasse, proche du domicile d'alors de mes parents. A l'origine de ma vocation ? Bonne continuation pour la suite du Challenge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plusieurs personnes ont choisi ce thème aujourd'hui. Apparemment nous sommes plusieurs à aimer ce genre de promenade.
      Merci de ton passage.

      Supprimer
  2. Dans les villes aujourd'hui le cimetière est un lieu de paix et de tranquillité... on en a grandement besoin parfois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord avec vous, même si je préfère les petits cimetières de campagne.
      Merci de votre visite et de votre commentaire

      Supprimer
  3. Bon article qui m'a interessée.

    RépondreSupprimer
  4. Vous rappelez bien que le cimetière est aussi paradoxalement un lieu de vie et de sa célébration.

    RépondreSupprimer