mercredi 17 avril 2013

O comme... Jean OLLIER, le grand voyageur

Jean OLLIER est l'exemple même de mes ancêtres voyageurs. Né dans le Massif Central, c'est dans les Vosges qu'il se maria, avant de s'installer dans la banlieue de Nancy.




Jean OLLIER est né le 26/02/1818 à Saint-Julien-d'Ance en Haute-Loire. Il était le fils ainé de Vital et de Madeleine LHERMET, cultivateurs au hameau de Longefond.

Fait assez rare pour l'époque, à 32 ans, Jean était encore célibataire et vivait toujours avec ses parents, comme le montre cet extrait du recensement de 1851.


La famille OLLIER-LHERMET - Recensement de 1851 [1]

Il a dû quitter la région dans les années qui ont suivi : on le retrouve effectivement au moment de son mariage à Charmes (Vosges) avec Virginie Marguerite COUDERT le 03/02/1856. Il est entrepreneur de travaux publics, demeurant à Charmes. La future épouse n'est pas des Vosges : elle est domiciliée à Craponne et est née à Vorey le 29/04/1832, également en Haute-Loire [2].

Le couple s'est-il rencontré dans les Vosges, leur origine commune les ayant rapproché, ou ont-ils fait le chemin ensemble depuis le Massif Central ? Quoiqu'il en soit, ils se fréquentaient déjà depuis un moment : les consentements à leur mariage passés devant notaires par leurs parents datent d'octobre et novembre 1855. De plus, Virginie accouche de leur premier enfant, Marie, le 04/05/1856 à Froville (Meurthe-et-Moselle), soit juste 3 mois après leur mariage [3].

Deux ans plus tard, le 12/06/1858 à Laxou, Virginie donne naissance à Marguerite Félicité [4], leur seconde fille. Une troisième, Joséphine, nait à Laxou le 28/03/1861 [5].

A l'époque de mes recherches, je m'étais interrogé sur les raisons de ce déplacement rapide du couple de Charmes vers Nancy. En étudiant les cartes du secteur, je m'étais rendu compte que le parcours suivait la voie ferrée : Charmes, Froville... En continuant par Blainville, Dombasle, on arrive naturellement à Nancy. Je pense donc que Jean, entrepreneur de travaux publics, a participé à la construction de cette ligne de chemin de fer, et plus précisément du tronçon de Epinal à Blainville[6]. Il faudra que j'approfondisse les recherches sur le sujet...

En 1861, dans les recensements de population de Laxou, Jean et Marguerite habitent 2 rue Haute avec leurs filles Félicité, 3 ans, et Joséphine, 1 mois. Aucune trace de la petite Marie, ni cette année-là, ni les années suivantes.
Elle est sans doute décédée toute petite lors du périple vosgien de ses parents [7].

Virginie Marguerite COUDERT avait une soeur de 14 ans sa cadette, Virginie Rosalie. Celle-ci avait-elle suivi son ainée dans son exode, ou l'avait-elle rejointe en Lorraine plus tard. En tous cas, c'est à Laxou en 1864 qu'elle épousa un certain Constant VARINIER. Le couple ne resta sans doute pas longtemps à Nancy : j'ai retrouvé leur trace en 1868 à Lyon, lors de la naissance de leur fille Henriette Augustine Charlotte.

En 1884 à Laxou, Félicité OLLIER épouse François PRUDHOMME, veuf sans enfant. Ils furent les parents de mon arrière-grand-père Albert PRUDHOMME, sujet de mon article de demain. Le couple s'installa à Champigneulles.

Félicité et François s'étaient sans doute rencontrés par l'intermédiaire d'Auguste PRUDHOMME, tailleur de pierre, frère de François et voisin des parents de Félicité [7].

En 1885, Joséphine épousa Pierre Emile BEAUVIER. Le couple s'installa à Malzéville, et c'est auprès d'eux que Jean OLLIER et Virginie COUDERT vinrent passer les dernières années de leur vie.

Les relations entre les familles PRUDHOMME, OLLIER et BEAUVIER se prolongèrent par une nouveau mariage : en effet, en 1921, Georges, fils d'Auguste PRUDHOMME, épousa Louise, fille d'Emile BEAUVIER et de Joséphine OLLIER.

Sources :
[1] Liste nominative des Recencements de Population, Site Internet des Archives Départementales de la Haute-Loire (AD43),
http://www.archives43.fr/ , St Julien d'Ance, 1851 6M236 vue 27/43
[2] Acte de Mariage de Jean OLLIER et Virginie Marguerite COUDERT 03/02/1856, Site Internet des Archives Départementales des Vosges (AD88), http://www.vosges-archives.com , Charmes M 1856 10NUM15122 4E92/16, vue 20
[3] Acte de Naissance de Marie OLLIER, 04/05/1856, Site Internet des Archives Départementales de Meurthe-et-Moselle (AD54), http://www.archives.cg54.fr , Froville NMD 1793-1882 5 Mi 214/R2 vue 210

[4] Acte de Naissance de Marguerite Félicité OLLIER, 12/06/1858, Site Internet des AD54, Laxou N 1793-1872 5 Mi 302/R3 vue 432
[5] Acte de Naissance de Joséphine OLLIER, 28/03/1861, Site Internet des AD54, Laxou N 1793-1872 5 Mi 302/R3 vue 447[6] Informations sur la ligne de CHemin de Fer Blainville-Epinal, Wikipédia,  http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_de_Blainville_-_Damelevi%C3%A8res_%C3%A0_Lure
[7] Relevés des listes nominatives des Recensements de Population effectués par l'auteur, AD54, Laxou, 1856-1891, 6 M 33/302

1 commentaire:

  1. bien documenté...et bien écrit ! on est proche de ce voyageur

    RépondreSupprimer