vendredi 24 juin 2016

U comme... Un jour un poilu, ça continue !

Aujourd'hui, retour sur le défi d'indexation collaborative "Un Jour un poilu" lancé par Jean-Michel GILOT en novembre 2013.


Je ne fais pas très original puisque Un jour un poilu était déjà le thème de ma lettre U l'an dernier. Mais je trouve que ce projet d'indexation est important et qu'il mérite toute la publicité possible.

De quoi s'agit-il ? Simplement d'indexer chaque jour une fiche des morts pour la France de 14-18 sur le site Mémoire des Hommes, avec l'objectif que toutes les fiches soient indexées au moment du centenaire de la fin de la guerre le 11 novembre 2018. 

Indexer, c'est noter toutes les informations que l'on trouve sur la fiche dans une vingtaine de champs standardisés comme l'unité et le grade du militaire, son lieu de naissance, sa date et son lieu de décès....

Une fois les fiches indexées, il sera possible de faire des recherches croisées sur ces critères sur l'ensemble de la base de données.

C'est Jean-Michel GILOT qui est l'instigateur de ce défi. Petit à petit, le bouche à oreille a fait son effet, et aujourd'hui plus de 593 000 fiches ont été indexées environ 1 300 000 fiches au total.



Jean-Michel trouve régulièrement de nouvelles idées pour motiver les troupes, comme le défi dans le défi 11 jours pour le 11 novembre. De plus, un certain nombre de personnes ne se limitent pas à 1 fiche par jour : certains indexent l'ensemble des morts pour la France d'une commune en partant des livres d'or ou des monuments aux morts, d'autres indexent tous ceux nés 100 ans plus tôt dans un périmètre géographique donné...

A mon petit niveau, après avoir indexés les jumeaux astraux de mon arrière-grand-père Albert PRUDHOMME, j'ai continué avec les morts pour la France de Montmelard et Lamure-sur-Azergues, lieux de vie de certains de mes ancêtres, ceux de Martel et Turenne où je suis allé plusieurs fois en vacances, et depuis quelques temps des natifs du Bas-Rhin où je vis.

J'avoue que du mal à indexer régulièrement, et je travaille plutôt par à-ccoup, mais au final, c'est le résultat qui compte.

Tout ça pour dire qu'indexer est à la portée de tous, ce n'est pas réservé aux généalogistes. Une simple inscription sur le site Mémoire des Hommes, et c'est parti.

Et si vous releviez le défi ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire