jeudi 11 juin 2015

J comme... Journaux

Nos ancêtres ne se cachent pas uniquement dans l'état civil, les registres paroissiaux ou les actes notariés. Les journaux peuvent nous apprendre beaucoup de choses sur leur vie.


Je vous propose aujourd'hui de passer en revue 4 types de journaux qui peuvent être d'une grand utilité pour le généalogiste, et vous donner des exemples de ce que j'ai pu en retirer :


  1. La presse
    Qu'il s'agisse de quotidiens ou d'hebdomadaires, qu'ils soient locaux ou nationaux, les journaux sont riches d'informations sur nos ancêtres. Les avis, les rubriques nécrologiques ou les faits divers peuvent ainsi compléter certaines sources ou pallier les lacunes d'autres.

    L'accès aux archives de la presse est de plus en plus aisée. Il n'est souvent plus nécessaire de se déplacer dans les bibliothèques pour accéder aux collections de ces journaux, car nombre d'entre-eux sont disponibles in-extenso sur Internet.

    La BNF en a numérisé un très grand nombre, et on peut y faire des recherches très facilement sur Gallica.

    J'ai, par exemple, trouvé dans un exemplaire du Figaro l'annonce du décès de Mgr Ribolet, décès survenu en Belgique alors que je le croyais toujours en Algérie.

    Annonce du décès de Mgr Louis RIBOLET dans le Figaro du 17/12/1922[1]

    Pour la région Rhône-Alpes, qui m'intéresse particulièrement, je conseille également les sites de Mémoire et Actualité en Rhône-Alpes et de la Bibliothèque Numérique de Lyon.

    Pour les abonnés "Premium", Geneanet et sa base de recherche dans la presse ancienne permettent des trouvailles très intéressantes également.

    C'est par ce biais, en préparant cet article, que j'ai trouvé la publication du mariage de mes grands-parents Henri VILLECOURT et Suzanne COLIN dans un quotidien de Cherbourg.

    Publication du mariage de Henti VILLECOURT et Suzanne COLIN
    dans le Cherbourg-Eclair du 13/04/1920[2]
    Il faut cependant noter que la consultation des journaux en ligne peut rapidement être chronophage, d'autant qu'elle peut réserver des surprises et autres énigmes. J'ai ainsi trouvé la mention, dans plusieurs numéros du Sport Universel Illustré, d'un certain Paul VILLECOURT, jockey dans les années 1930, montant notamment des chevaux du Baron De Rothschild. Je n'ai pas la moindre idée de qui il peut s'agir, mais j'ai bien l'intention de le découvrir un jour.

  2. Le J.O.
    Rien à voir avec le sport : il s'agit ici du Journal Officiel de la République Française.

    C'est une source à laquelle on ne pense pas forcément quand on fait de la généalogie, et pourtant... Si le Journal Officiel contient l'ensemble des lois, décrets et arrêtés, on oublie souvent qu'on peut y trouver des informations sur ses ancêtres, comme un décret de naturalisation ou de réintégration, une nomination d'un fonctionnaire ou une nomination à Légion d'Honneur.

    J'y ai ainsi trouvé la nomination de mon grand-père Henri VILLECOURT comme officier de la Légion d'Honneur.

    Nomination de Henri Raymond VILLECOURT comme Officier de la Légion d'Honneur
    JO du 04/01/1938[3]

    Mais également celle de son père Pierre VILLECOURT comme sous-chef de gare.

    Nomination de Pierre VILLECOURT comme sous-chef de gare
    JO du 26/02/1916[4]


  3. Les Journaux de Marche et des Opérations
    C'est une source que je connaissais depuis plusieurs années déjà, mais que je n'ai réellement exploitée qu'en septembre dernier.

    Les Journaux de Marche et des Opérations se présentent sous la forme de grands cahiers manuscrits et relatent les événements vécus par chaque état-major et corps de troupe au cours d’une campagne.

    Ces documents ont également été numérisés et sont disponibles sur le site Mémoire des hommes.

    C'est grâce à celui du 37ème Régiment d'Infanterie que j'ai pu retracer le parcours de mon arrière-grand-père Albert PRUDHOMME du début de la 1ère guerre mondiale à son décès prématuré le 25 septembre 1914.


  4. Le journal de recherches
    Ce journal n'a rien à voir avec les précédents, mais il est au moins aussi important.
    C'est en lisant l'article "Pourquoi tenir un journal de recherches ?" de Sophie BOUDAREL il y a deux ans que j'ai découvert ce que c'est.
    Le principe est de noter sur un support (un cahier, une fiche bristol ou un fichier informatique par exemple) tout ce que l'on fait au cours d'une recherche : les données que l'on a au départ, les documents consultés avec leurs cotes précises, les résultats, les blocages...

    Cela permet de savoir immédiatement où on en est dans ses recherches, et d'éviter aussi de consulter des documents déjà épluchés en détail.

    Pour mon journal de recherches, j'ai décidé d'utiliser le logiciel Evernote. En plus d'être disponible sur mon ordinateur, tout est synchronisé sur mon smartphone, ma tablette et sur le cloud, ce qui me permet de retrouver mes recherches depuis n'importe quel ordinateur connecté à Internet.

Sources :
[1] Le Figaro (Paris. 1854) Numéro 351 17/12/1922 p.2, numérisation disponible sur Gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2934311/f2.image
[2] Le Cherbourg-Éclair [Notice du journal] Numéro 10.635 13 avril 1920 p.3
disponible sur Normania http://www.normannia.info/presse/presse_consultation.php?q=pr_jour:13+AND+pr_page:3+AND+pr_mois:04+AND+cat:presse+AND+pr_annee:1920+AND+pr_titre:%22Le+Cherbourg-%C3%89clair%22&start=0&rs_kw=villecourt&searchtype=a
[3] Journal officiel de la République française. Lois et décrets 04/01/1938 p.247 disponible sur Gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65508454/f23.image
[4] Journal officiel de la République française. Lois et décrets 26/02/1916 p.1565 disponible sur Gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6313569v/f7.image

6 commentaires:

  1. Merci pour les bibliothèques numériques sur Lyon, il faudra que j'aille y farfouiller ..... dès que j'en aurais le temps, parce que comme tu le dis, tomber dans les journaux est vite chronophage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage Brigitte.
      J'espère que tu y trouveras ton bonheur...
      @ bientôt

      Supprimer
  2. Un article indispensable qui rappelle l'importance des journaux dans nos recherches !

    Merci pour la mention ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ce super commentaire !
      A bientôt

      Supprimer
  3. Merci pour ce billet qui fait la part belle aux collections accessibles dans Gallica !
    Le billet du jour sur le blog Gallica est consacré au Journal Officiel (et nous vous donnons rendez-vous jeudi prochain pour un billet consacré à la presse quotidienne)...
    Bon #ChallengeAZ à tous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre passage et de votre commentaire.
      Et un grand merci pour la mise en évidence quotidienne des fonds que l'on peut trouer dans Gallica.
      @ bientôt

      Supprimer