samedi 13 juin 2015

L comme... Légende familiale (2ème édition)

Dans les familles, des anecdotes sont souvent racontées de génération en génération, pour devenir au fil du temps de véritables légendes. Après celle sur l'ancêtre guillotiné, voici celle sur l'ancêtre déshérité parce qu'il avait honte de son nom.




Lors de l'édition 2013 du challengeAZ, j'avais présenté une première légende familiale : le père et le frère d'un de mes ancêtres, François FARGES, avaient été guillotinés à Lyon pendant la révolution française. En réalité, un frère de François FARGES est bien décédé pendant la révolution dans l'explosion d'une bombe place des Terreaux. Quant à son père Barthélémy, il lui a survécu une dizaine d'années.

Aujourd'hui, je vais vous parler des ancêtres maternels de Nanie, dont la mère se nommait Eugénie Etiennette Caroline PINE-DESGRANGES.


Dans la famille, on raconte que son véritable patronyme était PINE, et que ce nom venant d'Irlande aurait dû se prononcer "PAÏNE".
Mais en France, on prononce les noms comme on les lit, et celui-ci a une signification bien particulière en argot.

Un membre de la famille ayant épousé une demoiselle DESGRANGES, et n'aimant pas particulièrement son propre nom, aurait décidé d'utiliser les deux noms accolés.


Oui, mais voilà : son père n'aurait pas apprécié la chose. Il aurait dit "Qui n'aime pas mon nom, n'aimera pas mon argent", et le fils aurait été déshérité.


Beaucoup de conditionnel dans tout cela. J'ai donc tout remis à plat et complété mes recherches.


Si dans l'acte de naissance de Nanie, sa mère Eugénie Etiennette Caroline est bien indiquée avec le double nom de PINE-DESGRANGES, c'est avec le seul patronyme de PINE qu'elle est nommée son acte de mariage avec Benoit LAMY en 1866. Par contre, l'épouse, son père et de nombreux témoins signent PINE-DESGRANGES.


Signatures à la fin de l'acte de mariage de Benoit LAMY
et Eugénie PINE-DESGRANGES - 1866[1]

Dans son acte de naissance en 1844 à Lyon, Eugénie est nommée simplement PINE, et c'est ainsi que signe à l'époque son père, Etienne Anne PINE, jeune avocat de 32 ans à la cours royale.


Entre 1844 et 1866, Etienne Anne a fait du chemin, et il est devenu juge de paix du canton de Beaujeu. Comme il est le fils de Jean-Marie PINE et Athalie Pierrette DESGRANGES, on peut penser que c'est lui qui a commencé à utiliser les deux noms accolés. PINE-DESGRANGES, ça fait quand même plus sérieux pour un juge !

En fait, il n'en est rien.

Tous les enfants d'Etienne Anne sont nommés PINE au moment de leur naissance à Lyon, et leur père signe toujours de ce nom. Cependant, sur l'acte de naissance du fils aîné Jean Eugène Emile en 1840, le grand-père Jean-Marie est témoin : il est nommé et signe PINE-DESGRANGES !

Acte de naissance de Jean Eugène Emile PINE - 1840 - Lyon[2]
Sur ce point la légende est donc vraie : un des ancêtres PINE avait bien accolé le nom de sa femme au sien.

En ce qui concerne l'héritage, je ne peux rien dire pour le moment, n'ayant pas fait de recherches sur le sujet. Il faudra que j'essaie de retrouver la succession de son père aux archives départementales.

Concernant l'Irlande maintenant, pas de trace dans les actes consultés précédemment.

Les parents de Jean-Marie PINE étaient Jacques PINE, marchand épicier, et Josephte BRUN. La bénédiction nuptiale leur avait été donnée le 
16 juillet 1772 à Lyon, paroisse Saint-Nizier[3].
Il s'agissait en fait d'un double mariage : Jean-Benoit PINE, frère de Jacques, également marchand épicier, et Marguerite BRUN, sœur de Josephte, se sont mariés le même jour[4].

Jacques et Jean Benoit étaient les fils de feu Louis PINE, de son vivant notaire royal à Domaize en Auvergne et de Marie DE LA FOULHOUZE.

On change de province, mais pas de trace de l'Irlande pour le moment...

Une recherche sur Geneanet m'a permis de trouver facilement le couple Louis PINE, notaire, et Jeanne DELAFOULHOUZE [5] à  Domaize dans le Puy-de-Dome. C'est très certainement le bon couple : les dates concordent, il y a peu de chance qu'il y ait deux notaires du nom de Louis PINE à Domaize, et la différence de prénom pour l'épouse n'est pas vraiment significative.


L'ascendance de Louis est donné sur plusieurs générations pour aboutir à un certain Annet PINE [6] notaire royal, né vers 1580, toujours dans les environs de Domaize.


Bien sûr, ces informations sont à vérifier, mais pour cette partie de la légende, rien ne permet de parler d'Irlande... pour le moment.


Sources
[1] Acte de mariage de Benoit Lamy et Eugénie Caroline Etiennette Pine, 05/02/1866, Site Internet des Archives Départementales du Rhône (AD69), http://archives.rhone.fr/ark:/28729/a011303477235bcSIpI/1/1 , Beaujeu, Mariage 1866 4E251 vue 9
[2] Acte de naissance de Jean Eugène Emile Pine, 12/06/1840, Site Internet des Archives Municipales de Lyon (AM Lyon), http://www.fondsenligne.archives-lyon.fr/ark:/18811/041319fa3a3fb2125ca94cab0e7ad4b7, Lyon Mairie Unique Naissance 01/01/1840-29/06/1840 vue 491 
[3] Acte de mariage de Jacques Pine et Josephte Brun, 16/07/1772, AM Lyon, http://www.fondsenligne.archives-lyon.fr/ark:/18811/ba3d6e482295c49199ee6bb8533b7ed8, Lyon Paroisse Saint-Nizier Mariages-Sépultures 01/01/1772-30/12/1772 vue 137
[4] Acte de mariage de Jean Benoit Pine et Marguerite Brun, 16/07/1772, AM Lyon, http://www.fondsenligne.archives-lyon.fr/ark:/18811/4839c9adeaded7d6cd910509d7a8cb2b, Lyon Paroisse Saint-Nizier Mariages-Sépultures 01/01/1772-30/12/1772 vue 138
[5] [6] Genenanet, arbre en ligne de Florian DUMAS, fd63, http://gw.geneanet.org/fd63?nz=dumas&pz=florian+alexandre+yannick&ocz=0

5 commentaires:

  1. Très intéressant. De la légende familiale à la réalité, il y a parfois quelques surprises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le confirme, Guillaume.
      Merci de ton passage.
      A bientôt

      Supprimer
  2. Cela m'intéresse, je faisaussi des recherches sur les AM de Lyon où j'habite.

    RépondreSupprimer